Sélectionner une page

A la suite de mon article sur le minimalisme dans lequel je parle de la méthode Konmari de Marie Kondo, plusieurs personnes m’ont fait part de leur difficulté à l’appliquer. Certaines n’y ont même pas réussi.

En effet, dans sa méthode, Marie Kondo présente un tri par catégorie d’objets. D’abord les habits, puis les livres, puis les objets divers.

Lors des séances de coaching qu’elle organise, elle demande à ses clients de trier une catégorie d’objets et les sortant tous des placards pour les mettre soit par terre soit sur le lit, puis de prendre chaque pièce et de voir si on ressent de la joie à son contact.

Les objets avec lesquels on ressent de la joie sont mis de côté pour être gardés, les autres seront donnés ou jetés. Il y a bien sûr des exceptions et la méthode préconise de garder les choses dont on ne peut vraiment pas se séparer, par exemple celle ayant une valeur sentimentale.

Si on suit cette façon de faire à la lettre, on peut jeter des choses et le regretter ensuite.

C’est d’ailleurs une remarque que fait Marie Kondo elle-même dans son livre la magie du rangement.

Pour éviter cela, vous pouvez procéder par étape lorsque vous appliquerez cette méthode.

1ère étape

Vous faites une première séance de tri, par exemple pour les habits, au cours de laquelle vous vous séparez d’un maximum de choses. Pour cela, vous faites trois tas :

– un premier pour les vêtements que vous êtes sûrs de donner ; 

– un deuxième pour ceux que vous êtes sûrs de garder ;

– un troisième pour ceux dont vous avez un doute.

2ème étape

C’est sur ce dernier tas qu’il faudra à nouveau agir, puisqu’il faudra à nouveau le trier.

Soit lors de la même séance, si vous en avez le temps et le courage, soit plus tard.

Si vous ne pouvez pas y revenir le même jour, rangez ces vêtements bien en vue dans votre armoire, de façon à les voir lorsque vous ouvrez la porte.

Au bout de quelque temps, à force de voir ces vêtements, vous saurez en vous-même si vous voulez les garder ou vous en débarrasser, soit en les donnant, soit en les jetant.

N’hésitez pas à répéter cette deuxième étape si vous en ressentez le besoin.

Et faites ensuite la même chose pour chaque catégorie d’objet.

Mon expérience personnelle

Personnellement, c’est de cette façon-là que j’ai procédé. J’ai adapté la méthode de Marie Kondo pour être sûre de ne regretter aucun des objets dont je me sépare.

Il y a des objets, notamment des vêtements, que j’ai eus du mal à donner. Je les trouvais jolis, je pensais les remettre d’autant plus qu’ils m’allaient encore et n’étaient pas forcément démodés.

Mais à force de les voir dans ma penderie, ça m’a créé une sorte d’usure et je me suis sentie prête à m’en débarrasser. J’ai même réussi à jeter une veste abîmée et que je n’osais plus mettre. Je l’avais depuis une vingtaine d’année, et elle avait acquis à mes yeux une valeur sentimentale.

Aujourd’hui, un an après mon gros tri, il m’arrive encore de me séparer d’objets que j’avais gardés lors du premier tri. Et ça me fait un bien fou. J’ai à chaque fois l’impression de m’alléger. J’ai même pris l’habitude de dire, toutes les fois que je donne ou que je jette des objets, que je perds un kilo 🙂

Ce qui n’est pas vrai, bien évidemment, sinon ce serait trop facile de maigrir;) mais ça traduit le bien-être que j’éprouve à alléger mon intérieur de choses qui me sont devenues inutiles.

Et la magie avec le rangement, c’est qu’une fois qu’on a commencé, on se sent tellement bien, on a l’impression d’avoir tellement plus d’énergie qu’on n’a plus envie d’accumuler. Ca permet aussi de faire des économies.

On change de comportement, on devient en quelque sorte quelqu’un de différent. Pour notre plus grand bien-être.

Je vous invite à essayer et à me faire des retours de vos expériences.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau l'ebook"10 clés pour être zen au quotidien"

Merci! Votre cadeau arrivera directement dans votre boîte mail!