Sélectionner une page

Le minimalisme, qu’est-ce que c’est ?

 

1/ Un mode de vie

 

Le minimalisme consiste à vivre mieux avec moins. Moins de choses matérielles (meubles, habits, objets divers), mais seulement celles qui nous sont indispensables.

Moins de relations également, mais plus authentiques.

Privilégier la qualité à la quantité, l’être à l’avoir.

Ce mode de vie, adopté par de plus en plus de personnes, et apparu comme une réaction à la surconsommation de nos sociétés occidentales.

On est envahis de publicités nous incitant à consommer, nous vantant les mérites de produits tous plus performants les uns que les autres. Et qui au final se révèlent inutiles et encombrants dans nos logements de plus en plus exigus.

Poussé à l’extrême, il peut mener au frugalisme, qui consiste, en plus de privilégier l’être à l’avoir, à travailler moins, et donc à gagner moins. Le fait d’avoir moins d’argent est compensé par le fait de posséder moins de choses matérielles.

Pour en revenir au minismalisme, je suis « tombée » dedans en effectuant un énième rangement dans mon appartement citadin. Je rangeais régulièrement mais à chaque fois, le désordre revenait de lui-même au bout de quelques jours. J’ai même fini par me sentir comme étouffée dans mon propre chez moi par mes propres affaires !

C’est en rangeant ma cave que j’ai compris que si je voulais garder durablement un espace en ordre sans avoir régulièrement à passer des heures à le ranger, il fallait que je me sépare des objets dont je ne me servais plus.

Deux livres m’ont également beaucoup aidée : la magie du rangement de Marie Kondo et zéro déchet de Béa Johnson.

Dans le premier, l’auteur, coach en rangement au Japon, nous donne une méthode pour ranger une fois pour toute. Il faut notamment commencer par les habits, puis par les livres, les papiers, puis les divers objets pour terminer par ceux ayant une valeur sentimentale et les photos.

Dans le deuxième, l’auteur, une française qui vit aux États-Unis, nous donne sa méthode pour produire le moins de déchets possible. Méthode qui se résume en 5 mots :

Refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter.

Refuser : ce dont nous n’avons pas besoin

Réduire : ce dont nous avons besoin

Réutiliser : ce que nous consommons

Recycler : ce que nous ne pouvons ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

Composter : le reste

Ces deux méthodes permettent dans un premier temps de se débarrasser du superflu et de désencombrer nos espaces-et nos vies-de choses dont nous ne nous servons pas.

Dans un deuxième temps, il s’agit de ne plus accumuler de façon à ne pas remplir à nouveau par des choses inutiles l’espace libéré. Et comme la nature a horreur du vide, ce n’est pas toujours facile.

Mais quand on y parvient, on en constate tout de suite les bénéfices.

2/ Les bienfaits du minimalisme

 

a/ l’énergie circule mieux dans un logement épuré et rangé

Le fait d’avoir moins de choses matérielles chez soi permet tout d’abord une meilleure circulation de l’énergie.

Pour ma part, avant de ranger j’étais souvent fatiguée, je manquais d’énergie. Depuis que j’ai désencombré mon appartement, je me sens mieux, plus sereine, plus dynamique, et plus joyeuse aussi.

b/ on passe moins de temps aux tâches ménagères

Avoir moins d’objets chez soi signifie aussi avoir moins de choses à nettoyer, donc un gain de temps lorsqu’on fait le ménage, et plus de temps à passer avec ceux qu’on aime, et à faire des choses qui nous tiennent vraiment à  coeur.

Et sauf pour celles et ceux qui adorent faire le ménage, ce qui n’est pas mon cas, cet argument m’aide également à mieux acheter. En effet, quand je suis attirée par un objet, je me demande si j’en ai vraiment besoin, où je vais le stocker et si ça va me faire une chose de plus à nettoyer lors du ménage hebdomadaire. Il m’est souvent arrivé de reposer un objet et de repartir du magasin sans acheter après que je me sois posé ces questions.

 

c/ on fait des économies sur le loyer

Avoir moins de choses à stocker permet d’avoir un logement plus petit, donc moins cher.

Avant de commencer à ranger et à trier, j’envisageais de déménager dans un appartement plus grand. Mais au vu de mon budget, cela aurait impliqué que je m’éloigne de mon lieu de travail, avec pour conséquences une perte de temps dans les trajets domicile-travail le matin et le soir, l’impossibilité de rentrer chez moi le midi et une augmentation du stress.

Le fait d’avoir trié et rangé et de privilégier la qualité à la quantité m’a permis de rester dans mon logement actuel.

 

Pour terminer cet article, voici quelques conseils pour adopter ce mode de vie

 

3/ Mettre en pratique

– tout d’abord, il faut être prêt psychologiquement. Il n’est pas toujours facile de se débarrasser de ses objets, même de ceux qui ne servent à rien, mais c’est la base de ce mode de vie.

– faire le tri dans ses affaires en appliquant la méthode Konmari de Marie Kondo, qui préconise de se séparer des objets qui ne nous donnent pas ou plus de joie.

– ranger son logement toujours selon la méthode Konmari

– une fois le rangement effectué (ça peut prendre plusieurs jours, plusieurs semaines et même plusieurs mois mais l’essentiel est d’y arriver), appliquer la méthode zéro déchet de Béa Johnson.

Non seulement vous garderez un logement bien rangé, mais vous ferez aussi des économies et vous contribuerez à la sauvegarde de la planète

Et vous vous sentirez plus léger !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau l'ebook"10 clés pour être zen au quotidien"

Merci! Votre cadeau arrivera directement dans votre boîte mail!