Il m’arrive fréquemment d’acheter les cadeaux que je dois offrir bien en dehors des périodes concernées.

Par exemple, si je passe devant un magasin et qu’en vitrine, je vois un objet qui ferait plaisir à ma mère, il y a de fortes chances que je l’achète. A condition bien sûr que le prix soit dans mon budget.

Ou encore, je reçois une newsletter d’une enseigne à laquelle je suis abonnée, et je me rends compte qu’il y a une offre pour des écouteurs bluetooth qui plairaient beaucoup à mon frère. Là encore, il est très probable que je les achète, et que je les offre ensuite à mon frangin, soit pour son anniversaire, soit pour Noël.

Je fonctionne très souvent de cette façon, mais je peux également me mettre en quête d’un cadeau deux mois avant le jour où je l’offrirai.

Les avantages?

Il y en a plusieurs.

Le premier est d’abord financier. Ainsi, l’an dernier, j’ai profité du week-end du Black Friday pour faire mes achats de Noël (cf article Du bon usage du Black Friday).

J’en vois déjà qui vont faire la grimace et me répondre qu’ils sont contre ce genre d’événements, sous prétexte qu’ils sont commerciaux. Pourtant, si ce type d’action incite à consommer, ne nous voilons pas la face, il permet aussi aux consommateurs que nous sommes de faire de bonnes affaires, et aux commerçants d’augmenter leur chiffre d’affaires. Car le Black Friday, ce n’est pas que pour les grandes enseignes commerciales. Les petits commerces jouent aussi le jeu. On l’a d’ailleurs vu cette année, puisqu’ils ont réclamé la réouverture de leurs magasins pour le Black Friday!

Ensuite, prévoir ses cadeaux en avance permet de prendre le temps de choisir, de réfléchir, et même de se renseigner quand on est à court d’idée. Ce qui réduit le risque de se tromper.

Le troisième bénéfice de cette façon de faire est qu’elle évite le stress des achats de dernière minute, avec les queues dans les magasins. Surtout en cette période compliquée où des règles sanitaires strictes doivent être appliquées, et notamment le fait de devoir se tenir à un mètre de distance les uns des autres, et de ne pouvoir entrer qu’en nombre limité dans une boutique.

Les inconvénients?

Je n’en vois qu’un seul: celui de devoir stocker les objets. Ceci dit, il s’agit de quelques semaines, deux ou trois mois tout au plus dans les cas les plus extrêmes.

Et une précaution à prendre

Lors de l’achat ou dans les jours qui suivent l’achat, il est prudent de prendre quelques minutes pour vérifier que l’objet qu’on achète, ou qu’on a reçu si c’est une commande sur le net, est fonctionnel et en bon état. Et si ce n’est pas le cas, il ne faut pas hésiter à le retourner au magasin pour l’échanger ou se faire rembourser.

Bon choix de cadeaux à toi.

Sens-toi libre de me partager ton expérience dans les commentaires.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau l'ebook"10 clés pour être zen au quotidien"

Merci! Votre cadeau arrivera directement dans votre boîte mail!